UK Flag French Flag

Jour 68

Par Brian Hancock

Avant d’entrer dans le vif du sujet, répondons au quiz d’hier. Mais d’abord, il y a eu deux gagnants sur Facebook. Guy (je ne veux pas utiliser son nom de famille sans sa permission) et Christian (pas de nom de famille). Guy aura droit à un dîner au poulet (sur moi) et Christian à la poutine, le plat préféré des Canadiens. J’ai déjà mangé le poisson pourri que l’on sert en Islande et je l’ai apprécié. Mes garçons sont à moitié islandais, mais leur mariage a capoté au bout de 20 ans. Mais la poutine ? Je ne suis pas sûre d’aimer ça (désolée). En parlant de mariage, après quelques tentatives, j’ai trouvé l’amour de ma vie, Sally, alors ne perdez pas espoir.

Je reviendrai sur la réponse au quiz dans un instant. La flotte de la course McIntyre Ocean Globe profite de la brise et descend plus au sud. Mme Tabarly, quant à elle, est en plein dans la brise et navigue à pleine vitesse. Traduit de l’anglais 9 has hit the ‘go’ button. Je ne sais pas comment cela se dit en italien, mais ils avancent à toute allure. Les femmes de Maiden, et vous savez que j’adore Maiden, ont mis leur rouge à lèvres et leur pied sur l’accélérateur et atteignent une vitesse moyenne de 11,4 nœuds à l’heure où j’ai jeté un coup d’œil sur le machin en briques jaunes et elles tiennent bon.

Spirit of Helsinki est venu au sud pour trouver plus de vent et il l’a trouvé, mais il semble avoir perdu un peu de son élan par rapport à l’étape 1, où il était le premier à arriver au Cap. Ils sont en bordure de la dépression qui rend la vie dure au reste de la flotte, mais ils ont une moyenne de plus de 10 nœuds, alors peut-être qu’ils savent quelque chose que je ne sais pas. Et il y a beaucoup de choses que je ne sais pas ; à propos de tout, même si je sais faire cuire une dinde à peu près convenable et que Thanksgiving a lieu la semaine prochaine dans notre bonne vieille Amérique.

D’accord, cela m’attriste parce que, à part tous les autres bateaux de la course du McIntyre Ocean Globe, Godspeed était mon préféré. Ils ont succombé aux boerewors et au vin rouge bon marché du Cap et se sont retirés de la course. Le boerewors (une saucisse locale extrêmement savoureuse) et le vin rouge, dont j’ai peut-être ou non bu un ou deux flacons lorsque j’étais enfant et que je me cachais derrière les arbres près de notre maison, espérant que des filles passeraient par là et me trouveraient sexy, mais je m’éloigne du sujet (ADHD). C’est une décision déchirante que d’abandonner quelque chose qui a dû être un rêve pour eux pendant de nombreuses années. Allez-y, Godspeed. Vous avez servi et cela compte beaucoup pour moi. J’ai servi, mais de l’autre côté…

Sterna est toujours en train de boire de l’alcool de contrebande à Mossel Baai et Explorer est de retour au Cap pour réparer son problème de voile d’avant. Une course autour du monde n’est pas un rodéo ; c’est juste une longue route ouverte pleine de nids-de-poule.

Je m’en voudrais de ne pas mentionner ceci. Mon ami Tapio Lehtinen, nous avons tous les deux participé à la première version de cette course dans les années 80 et je le considère comme un ami pour la vie. Il participait à la McIntyre Golden Globe Race, une course totalement rétro. Un tour du monde en solitaire, sans escale, comme en 68. (J’avais 10 ans à l’époque et je rêvais d’une vie en haute mer). Le magnifique bateau de Tapio, Asteria, a coulé ce jour-là l’année dernière et il a été sauvé par ma compatriote sud-africaine, la formidable athlète Kirsten Neuschäfer, qui a ensuite remporté la course, un exploit incroyable, et elle vient de recevoir le prix Rolex de la navigatrice de l’année. Vous comprenez maintenant pourquoi j’ai toujours soutenu les femmes dans la voile. Et nous, qui vivons en Amérique, nous l’avons applaudie à tout rompre.

Revenons-en à mon quiz. Il y a quelques années, j’ai fait le tour de Terre-Neuve. C’est un endroit d’une beauté époustouflante sur cette belle planète. Quoi qu’il en soit, le propriétaire du bateau m’a dit qu’il avait hâte d’arriver à Saint-Pierre-et-Miquelon (voilà votre réponse. Ces îles appartiennent à la France et se trouvent à une quinzaine de milles de la côte canadienne – allez savoir pourquoi). Il m’a dit qu’elles étaient magnifiques et très calmes. Lorsque nous nous sommes rapprochés des îles, elles étaient loin d’être tranquilles. Nous n’entendions que des coups de klaxon. Les Français venaient de remporter la Coupe du monde de football. Vive la France. Et puisque je n’en ai pas parlé récemment, voici L’Esprit d’équipe.

Mise à jour du suivi quotidien de Don

Partenaires

Fournisseurs officiels

Ports de l'hôte

Associations