UK Flag French Flag

Jour 44

Par Brian Hancock

Les hors-la-loi de Outlaw me rappellent mes beaux-parents. Toujours à la limite. En fait, j’ai aimé tous mes beaux-parents. Il y en a eu quelques-uns, je dois l’admettre. Mais voici la situation au moment de la dernière mise à jour du Yellow Tracker. Outlaw devance L’Esprit d’équipe de 10 milles sur la distance à parcourir, mais L’Esprit d’équipe a un bon vent arrière, ce qui n’est pas le cas d’Outlaw. Si j’étais un parieur, ce que je ne suis pas, je miserais tout sur le bateau français skippé par Lionel Regnier, et en fait, si je pouvais emprunter de l’argent, je parierais aussi sur Neptune et Triana qui les battraient jusqu’au Cap. Derrière, tout reste à faire. Je vois Sterna à une vitesse magnifique de 1,2 nœud, ce qui est une bonne chose si l’on veut aller lentement. Galiana WithSecure, avec mon ami Tapio Lehtinen comme skipper, fait mieux à 5,6 nœuds, mais comme je l’ai déjà dit, le parcours est parsemé de nids-de-poule.

Le problème avec les courses de voiliers, en particulier celles qui font le tour de la planète, et surtout les courses rétro qui ne bénéficient pas d’excellentes prévisions météorologiques, c’est qu’il est difficile de savoir si l’on va avoir le vent dans les voiles ou le vent dans le nez. Oui, je sais que ce sont des termes techniques, mais c’est ainsi. Le vent debout signifie qu’il vient de l’arrière et le vent sur le nez, vous pouvez vous en rendre compte par vous-même.

Je peux vous dire qu’il y aura peut-être bientôt de la bière renversée au Cap, ou du champagne si vous aimez ce produit (ce qui n’est pas mon cas) ou du soda à la crème si vous restez à l’écart de l’alcool, mais il s’agirait d’une race rare de marins.

Il faut que j’y aille. Le chat veut son petit déjeuner et ma femme son café. De bons jours à venir pour tous les bateaux de la McIntyre Ocean Globe Race.

Mise à jour du suivi quotidien de Don

Partenaires

Fournisseurs officiels

Ports de l'hôte

Associations