UK Flag French Flag

Jour 31

Par Brian Hancock

Vous êtes-vous déjà demandé ce que c’était que de vivre sa vie à un rythme constant ? Que diriez-vous d’une phrase d’introduction pour un premier rendez-vous ? En fait, j’avais une bien meilleure entrée en matière que je raconterai un jour. En fin de compte, elle m’a permis d’obtenir un petit-fils. C’est une histoire vraie.

On me reproche de trop parler de moi dans ces articles, mais je m’éloigne du sujet. Non, sérieusement, demandez à l’équipe de Outlaw et Evrika. Ils ont choisi l’option de l’est pour faire face à Mme High. Juste pour clarifier, dans l’hémisphère sud, il y a un gigantesque système de haute pression qui tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Vous pouvez soit prendre le vent du côté ouest et monter un petit poney, soit prendre le côté est (la route la plus directe) et monter un âne de mauvaise humeur ; en d’autres termes, vous naviguez dans les dents d’un fort vent de face. Mais je m’éloigne (encore) du sujet ADHD.

Les marins qui ont emprunté la route de l’Est mènent une vie en dents de scie. Curieusement, lorsque j’ai écrit ce texte pour la première fois et avant d’en vérifier l’orthographe, j’ai écrit qu’ils vivaient sur un nichon. Ne serait-ce pas génial ? La navigation n’est pas facile. Le bateau est incliné de 20, voire 30 degrés et c’est quand c’est une bonne journée. Cuisiner est une corvée, changer les voiles est une corvée et, comment le dire délicatement, le rituel quotidien dans la tête est très certainement une corvée.

Marie Tabarly et son équipage de Pen Duick VI ont enfin pris le taureau par les cornes et ont le Cap en ligne de mire. Il en va de même pour Spirit of Helsinki. J’apprécie que Translated 9 et Maiden aient un peu coupé l’herbe sous le pied ; Translated 9 est d’ailleurs en tête de la classe IRC et de la classe Flyer. C’est très bien. Le reste de la flotte est en train de s’amuser, de profiter de la vie et, je l’espère, de mettre de la crème solaire.

Dernier mot (pour aujourd’hui). Il s’agit d’une longue course de bateaux. Neuf mois si je me souviens bien.

Ce qui compte, c’est l’histoire et les souvenirs. Détendez-vous et profitez du voyage. Au moins, vous n’êtes pas en train de vivre la vie à cent à l’heure.

Mise à jour du suivi quotidien de Don

Partenaires

Fournisseurs officiels

Ports de l'hôte

Associations